Archives par mot-clé : Rousseau

texte de Cassirer : l’univers des symboles.

Le cercle fonctionnel de l’homme ne s’est pas seulement élargi, il a également subi un changement qualitatif. L’homme a, pour ainsi dire, découvert une nouvelle méthode d’adaptation au milieu. Entre les systèmes récepteur et effecteur propres à toute espèce animale … Continuer la lecture

Publié dans l'esprit, la culture, la nature, la perception, la société, la technique, le langage, Textes | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

texte de Rousseau : on vit tranquille aussi dans les cachots.

« Puisque aucun homme n’a une autorité naturelle sur son semblable, et puisque la force ne produit aucun droit, restent donc les conventions pour base de toute autorité légitime parmi les hommes. Si un particulier, dit Grotius, peut aliéner sa liberté … Continuer la lecture

Publié dans l'Etat, la justice, la liberté, le droit, Textes | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

texte de JJ.Rousseau : la socialité est un effet de la faiblesse humaine.

« C’est la faiblesse de l’homme qui le rend sociable. Ce sont nos misères communes qui portent nos coeurs à l’humanité : nous ne lui devrions rien si nous n’étions pas hommes. Tout attachement est un signe d’insuffisance : si chacun … Continuer la lecture

Publié dans autrui, la morale, la politique, la société | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

texte de Jean-Jacques Rousseau : les philosophes sont dangereux.

« Je demanderai seulement: qu’est-ce que la philosophie? Que contiennent les écrits des philosophes les plus connus? Quelles sont les leçons de ces amis de la sagesse? A les entendre, ne les prendrait-on pas pour une troupe de charlatans criant, chacun … Continuer la lecture

Publié dans la philosophie, Textes | Marqué avec , , , , , | Commentaires fermés sur texte de Jean-Jacques Rousseau : les philosophes sont dangereux.

texte de Rousseau : la perfectibilité.

«Tout animal a des idées puisqu’il a des sens, il combine même ses idées jusqu’à un certain point, et l’homme ne diffère à cet égard de la bête que duplus au moins. Quelques philosophes ont même avancé qu’il y a plus … Continuer la lecture

Publié dans la culture, Textes | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

texte de Rousseau : « c’est la faiblesse de l’homme qui le rend sociable ».

  « C’est la faiblesse de l’homme qui le rend sociable. Ce sont nos misères communes qui portent nos coeurs à l’humanité : nous ne lui devrions rien si nous n’étions pas hommes. Tout attachement est un signe d’insuffisance : si … Continuer la lecture

Publié dans autrui, la conscience, la morale, la nature, la société, le devoir, le sujet, Textes | Marqué avec , , , , , , , | Commentaires fermés sur texte de Rousseau : « c’est la faiblesse de l’homme qui le rend sociable ».

Texte de Rousseau : malheur à qui n’a plus rien à désirer!

    « Malheur à qui n’a plus rien à désirer ! Il perd pour ainsi dire tout ce qu’il possède. On jouit moins de ce qu’on obtient que de ce qu’on espère, et l’on n’est heureux qu’avant d’être heureux. En … Continuer la lecture

Publié dans exercices, le désir | Marqué avec , , , , , , , , | Commentaires fermés sur Texte de Rousseau : malheur à qui n’a plus rien à désirer!

Texte de Rousseau : on n’aime qu’après avoir jugé.

« Le penchant de l’’instinct est indéterminé. Un sexe est attiré par l’’autre : voilà le mouvement de la nature. Le choix, les préférences, l’’attachement personnel sont l’’ouvrage des lumières, des préjugés, de l’’habitude : il faut du temps et des … Continuer la lecture

Publié dans le désir, Textes | Marqué avec , , , , , | Commentaires fermés sur Texte de Rousseau : on n’aime qu’après avoir jugé.

Texte de Rousseau : « les plus grandes idées de la Divinité nous viennent pas la raison seule ».

« Les plus grandes idées de la Divinité nous viennent par la raison seule. Voyez le spectacle de la nature, écoutez la voix intérieure. Dieu n’a-t-il pas tout dit à nos yeux, à notre conscience, à notre jugement ? Qu’est-ce que … Continuer la lecture

Publié dans corrigés, la croyance, la religion, Textes | Marqué avec , , , , , , | Commentaires fermés sur Texte de Rousseau : « les plus grandes idées de la Divinité nous viennent pas la raison seule ».