sur le stoïcisme

1) Brève histoire du stoïcisme

– le mot stoïcisme vient du grec stoa qui signifie le portique (terme d’architecture qui désigne une galerie couverte soutenue par des colonnes). C’est sous un portique bigarré (peint), un stoa poïkilê en grec, situé au nord de l’agora d’Athènes, que  Zénon de Cittium, fondateur du stoïcisme, et ses disciples se réunissaient, au III ième av.JC. D’où le nom donné au stoïcisme de « philosophie du Portique ».

– Le stoïcisme est une doctrine philosophique qui n’est pas réductible à un homme, son fondateur, mais qui s’étend sur plusieurs siècles de l’Antiquité. Les historiens de la philosophie distinguent classiquement 3 périodes :

a- l’ancien stoïcisme : il naît à Athène au III ième av. J.C, au moment où meurt Alexandre le Grand (323 av.J.C). Son fondateur est Zénon de Cittium. D’autres philosophes : Cléanthe, auteur d’un Hymne à Zeus et Chrysippe.

b- le moyen stoïcisme : au Ier s. av.J.C, le mouvement se déplace à Rome. Philosophes : Antipater, Panétius, Cicéron.

c- le stoïcisme impérial : à Romes, au Ier s. ap. J.C. Ses principaux représentants sont : Sénèque, Epictète, Marc-Aurèle.

2) Epictète.

Epictète : on sait peu de choses certaines sur lui. Il serait né vers l’an 50 en Phrygie en Asie Mineure. Il a été esclave mais on ne sait pas s’il l’était de naissance. Il est emmené  assez jeune à Rome et a pour maître Epaphrodite, un affranchi de Néron. Il suit les cours de Musonius Rufus, stoïcien célèbre à cette époque. Il est affranchi et enseigne à son tour la philosophie. Il est chassé de Rome avec d’autres philosophes en 94 par l’empereur Domitien et se réfugie à Nicopolis en Epire. Il serait mort en 130. On ne lui connaît pas de disciple, sinon Arrien de Nicomédie, l’auteur véritable des « oeuvres » d’Epictète. Lui-même n’a rien écrit. Son enseignement était purement oral.

3) le texte des Entretiens

Les Entretiens : c’est un ensemble de leçons entendues par Arrien à Nicopolis et rédigées par lui.  Ils forment avec le Manuel, qui est un abrégé par Arrien de l’enseignement d’Epictète, les « oeuvres » attribuées au philosophe.
Les Entretiens sont un ensemble de chapitres indépendants répartis en 4 livres. Le plus souvent, ces chapitres sont des discours adressés par un maître de philosophie à un ou plusieurs interlocuteurs.
Les leçons d’Epictète comprennaient vraisemblablement 2 parties : une 1ère où étaient étudiés des textes fondateurs, une seconde, celle de l' »entretien », où le maître et ses élèves discutaient plus librement des problèmes rencontrés dans les textes, dans le but d’en tirer un enseignement pratique. Le texte des Entretiens correspond à cette 2nde partie. Le texte est le plus souvent clair, avec peu de termes techniques.

 

3 émissions des Nouveaux chemins de la connaissance sur France Culture. (durée : 40 min. chaque émission).

  1. Chrysippe et Zénon : aux sources du stoïcisme 1/3 par Frédérique Ildefonse.
  2. Le manuel d’Epictète 2/3 par Jean-Baptiste Gourant.
  3. Marc-Aurèle « Pensées pour moi-même » par Christelle Veillard.

 

Ce contenu a été publié dans Cours, texte complet, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire