Repère : convaincre/persuader.

Ces 2 termes peuvent être employés comme synonymes. Il est pourtant pertinent de les distinguer. 

Persuader (du latin per, à valeur intensive, et suadere, conseiller) signifie emporter l’adhésion de quelqu’un, l’amener à faire quelque chose ,en faisant appel à son imagination et à ses sentiments. 

Convaincre (du latin convincere, prouver la culpabilité de, prouver, démontrer) signifie emporter l’adhésion de quelqu’un à l’aide de preuves, d’arguments rationnels.

La persuasion ne se soucie pas de la vérité des propos tenus. Elle vise avant tout à modifier les croyances et l’attitude d’une personne. A l’inverse, celui qui veut convaincre veut faire reconnaître une vérité par d’autres. 

C’est l’opposition entre les sophistes et les philosophes, au premier rang desquels Socrate et Platon.

Durant l’Antiquité, les sophistes avaient pour but de persuader leur auditoire et n’hésitaient pas pour cela à utiliser les moyens de la rhétorique, (l’éloquence du discours) et des arguments fallacieux, cad qui n’ont que l’apparence de la vérité.

A l’inverse, Socrate critiquait cet usage du langage et cherchait à convaincre à l’aide de raisonnements. 

Aujourd’hui, la persuasion est volontiers utilisée dans les médias, sur les réseaux sociaux, dans les publicités. 


Ce contenu a été publié dans repères, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.