La science s’oppose-t-elle à l’opinion ?

  1. Analyse du sujet :

a. la forme du sujet : il met en relation, pour les confronter, 2 notions : celle de science (notez l’article « la » qui présuppose une certaine unité du concept de science) et celle d’opinion (avec la même remarque).

Important : ne jamais traiter séparément les notions d’un sujet. La discussion va donc porter sur ce qui réunit ou sépare la science et l’opinion (jamais sur une seule de ces notions séparées).

l’idée d’opposition : c’est à elle que revient la charge d’organiser la comparaison. L’idée d’opposition est suppose celle de différence, mais il convient de la préciser. Est-ce une différence de nature : la science serait un savoir d’une nature radicalement distinct de l’opinion ? Est-ce une différence de moyens ? de buts ?
Elle implique aussi un affrontement, le fait que l’un soit un obstacle pour l’autre. Est-ce un affrontement sur un terrain donné, celui de la société : le discours scientifique viendrait affronter à l’école, dans les médias, le discours de l’opinion ? Est-ce là son but premier ou une conséquence de son développement ? Cela va se préciser en examinant les notions principales.

b. les termes du sujet :

La science : un savoir rigoureux, ce dont les différents sciences à leur façon donnent l’exemple. Un objet ou un domaine précis d’étude, une méthode, une attitude critique, une communauté. Ce que l’on appelle la recherche de l’objectivité.

l’opinion : l’avis de chacun, une formation plus ou moins consciente, fondée sur la situation, l’expérience, les intérêts. L’expression d’un avis plus qu’une réflexion. Ce que l’on appelle de façon plus ou moins critique l’expression d’une subjectivité.

2. Problématisation

Science et opinion ont ceci de commun qu’elles sont des discours sur le monde. Toutes les deux prétendent au vrai. Sont-elles concurrentes ? Peuvent-elles coïncider, être complémentaires ?

ce qui le rapprocherait : des discours différents, mais tenus au nom d’une même exigence de vérité (objective/subjective). Idée d’une opinion réfléchie, fondée sur un usage personnel de sa raison, d’une critique de son expérience. Idée d’une opinion droite, efficace sur le plan pratique.
Idée d’une complémentarité, d’une confirmation de la science fournie par l’opinion (ex : l’expérience du monde naturel ou social, ou même de son psychisme, confirmerait les sciences).

ce qui les opposerait : difficile ici de ne pas penser au texte de G.Bachelard !

 

 

Ce contenu a été publié dans corrigés, exercices, l'opinion, La dissertation, la science. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire