La dissertation philosophique : définition et principes étapes.

Ces quelques lignes reprennent en bonne partie les indications contenues dans le manuel (p450 à 463). Vous avez tout intérêt à vos y référer pour y trouver des précisions et des exemples qui ne seront pas repris ici.

a. rappel : qu’est-ce qu’une dissertation ? Quel est son but ? 

Selon le programme officiel, elle est « l’étude méthodique et progressive des diverses dimensions d’une question donnée »

Elle n’est donc pas l’expression spontanée d’une opinion personnelle. En clair, on ne me demande pas « mon avis », mais plutôt de comprendre la question et d’en montrer la complexité.

Comment le programme nous conseille-t-il de procéder ?

« A partir d’une première définition de l’intérêt de cette question et de la formulation du ou des problèmes qui s’y trouvent impliqués, l’élève développe une analyse suivie et cohérente correspondant à ces problèmes, analyse nourrie d’exemples et mobilisant avec le discernement nécessaire les connaissances et les instruments conceptuels à sa disposition »

Retenons les points suivants :

– définir l’intérêt de la question et formuler un ou des problèmes.

– développer une analyse suivie, cohérente, nourrie de ces problèmes (exemples, connaissances, concepts).

Où l’on retrouve le but général de la dissertation : il s’agit moins de répondre à une question -même si ce n’est pas du tout exclu- que d’énoncer les conditions rationnelles d’une compréhension de la question et des réflexions qu’elles suscitent.

b. les étapes de la dissertation.

La réalisation de la dissertation suppose donc que l’on suive un certain ordre ou étapes.

– la 1ère de ces étapes est la problématisation.

– la 2ième est l’analyse du sujet, plus exactement de ses notions.

– la 3ième est la recherche de références.

– la 4ième est la construction d’un plan.

– la 5ième et dernière est la rédaction.

 

Ce contenu a été publié dans La dissertation, non classés. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire