Exercice d’entraînement à la dissertation

Soit le sujet suivant :

Ma liberté s’arrête-t-elle là où commence celle des autres ?

  1. Quelle est la thèse commune remise en cause par ce sujet ?
  2. Cette thèse suppose un certain rapport entre les libertés individuelles : lequel ?
  3. Quel est alors le problème soulevé ?
  4. Quels sont les différents sens de mot liberté que vous connaissez ? Lesquels vous paraissent pertinents ici ?
  5. En vous appuyant sur les acquis du travail précédent, donnez le plan en 3 parties de ce que serait votre dissertation.
    Rappel :
    – la 1ère partie cherche à montrer en quoi la thèse commune peut être une réponse au sujet.
    – la 2ième partie montre au contraire les faiblesses/limites de la thèse commune et défend la thèse inverse (dite « critique »).
    – la 3ième partie montre à son tour les faiblesses/limites de la thèse « critique » et défend une nouvelle thèse. Attention : celle-ci est réellement une thèse nouvelle. Ce n’est pas un vague consensus entre les 2 thèses précédentes (« chacune d’elles est un peu vraie »). Ce n’est pas non plus une défense du relativisme courant (« à chacun sa vérité »).

Règle pour chaque partie : la défense d’une thèse repose sur sa compréhension, donc une analyse et une maîtrise des termes du sujet. Au fur et à mesure des parties, vous pouvez faire vous appuyer sur telle ou telles analyse (signification) nouvelle des termes.

les questions 1, 2 et 3 demandent des réponses plutôt courtes (de 1 à 10 lignes max.). La question 4 demande une réponse plus longue, même si elle n’est pas entièrement rédigée (entre 45 et 60 lignes). L’essentiel du travail et de l’évaluation repose sur la question 4.

Ce contenu a été publié dans autrui, exercices, La dissertation, la liberté, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire