4 ième étape : construire un plan.

Il n’y a pas de type de plan imposé pour réaliser une dissertation, mais suivre un ordre logique est nécessaire. Cet ordre doit définir une progression.

Le plan le plus classique en philosophie est le plan dialectique qui consiste en l’examen critique de plusieurs hypothèses de réponse à la question posée.

Partie 1 : examen de l’hypothèse 1, la plus simple. Construction pas à pas de cette hypothèse à l’aide de définitions, d’analyses, d’exemples. Enoncé clair de la thèse, de sa valeur explicative.
C’est le plus souvent l’examen de l’opinion commune qui constitue cette partie.

Partie 2 : examen de l’hypothèse 2, à partir de la critique de l’hypothèse 1. Construction pas à pas de cette nouvelle hypothèse, plus complexe, plus subtile que la 1ère.

Partie 3 : examen de l’hypothèse 3, à partir de la critique de l’hypothèse 2 et donc de l’hypothèse 1 aussi ! A ce stade, la réflexion devient plus complexe puisque l’on a épuisé les réponses les plus évidentes, celles qui frontalement s’opposaient. Le plus souvent, cette dernière parte consiste en une nouvelle lecture de la question à partir d’un travail approfondi sur les notions.
Ce qu’elle n’est surtout pas : un vague compromis entre les 2 hypothèses précédentes. Elle n’est pas non plus une défense de la relativité des avis et du droit à penser ce que l’on veut. Cela reviendrait à clore la réflexion et refuser de donner une réponse à la question.

A retenir : ce n’est pas sur le contenu des thèses défendues que la dissertation est jugée, mais sur la capacité à les argumenter.

Ce contenu a été publié dans non classés. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire