Texte de R.Girard : le mimétisme des désirs.

Ce texte est extrait d’un livre d’entretiens entre M.Treguer, journaliste, et René GIRARD, professeur de Littérature à l’université de Stanford.

L’idée essentielle de R.GIRARD est celle du mimétisme des désirs. Il prétend par là expliquer un grand nombre de comportements humains, en particulier ceux qui conduisent dans les sociétés à la désignation de boucs émissaires. Le meurtre d’une victime innocente : telle est selon lui, l’origine du sacré.

MT : « Au commencement de votre thèse était donc le mot “mimétique. Comment faut-il l’entendre ?

RG : Les rapports humains sont sujets au conflit : que nous parlions de mariage, d’amitié, de relations professionnelles, de questions de voisinage ou de cohésion nationale, les rapports humains sont toujours menacés.

MT : Menacés par quoi, par qui ?

RG: … par l’identité des désirs. Les hommes s’influencent les uns les autres, et, lorsqu’ils sont ensemble, ils ont tendance à désirer les mêmes choses, non pas surtout en raison de leur rareté, mais parce que, contrairement à ce que pensent la plupart des philosophes, l’imitation porte aussi sur les désirs. L’homme cherche à se faire un être qui est essentiellement fondé sur le désir de son semblable.

MT : Il ne peut pas désirer dans l’absolu, il désire dans l’imitation ? On n’existe que par l’autre ? Il n’y a pas de moi autonome ?

RG : Les phénomènes mimétiques m’intéressent (…) parce qu’ils sont présents derrière une foule de phénomènes qui leur paraissent étrangers. C’est pourquoi j’insiste énormément sur eux. Mais je ne dis pas qu’ils excluent tout autre type d’explication. Je crois par exemple à l’amour des parents pour leurs enfants, et je ne vois pas la possibilité de l’interpréter de façon mimétique. Je crois que le plaisir sexuel est possible dans le respect de l’autre, lorsque l’ombre des rivaux a déserté la couche des amoureux.

Je ne dis pas qu’il n’y a pas de moi autonome. Je dis que les possibilités du moi autonome, d’une certaine manière, sont presque toujours recouvertes par le désir mimétique et par un faux individualisme. (…)

Le conflit commence par l’objet. Mais il finit par devenir si intense qu’il aboutit à la destruction ou à l’oubli de l’objet, et qu’il se transfère au niveau des antagonistes, devenus, hors de tout désir réel, obsédés les uns des autres. A la contamination des désirs, succède celle des antagonismes.

MT : Encore un mot sur cet objet qui a disparu. Qu’est-ce que c’est au départ ? …de la nourriture …?

RG : La nourriture, le territoire, la femme. On voit très bien, en étudiant les sociétés primitives, se dégager ces trois objets essentiels…

MT : Attendez ! Lorsque vous dites “la femme”, c’est parce que vous parlez de l’objet du désir sexuel… Vous auriez pu citer l’homme comme objet de rivalité entre les femmes ?

RG : Bien sûr ! mais à ceci près que, dans les sociétés primitives, ce sont effectivement les hommes qui se disputent les femmes, parce qu’ils ont la force et l’initiative sexuelle.

Disons un mot de ce que j’appelle la médiation double, pour mieux comprendre l’emballement de la crise. Ce désir qui est le vôtre et que je vais imiter, peut-être était-il au départ insignifiant, peut-être n’avait-il pas d’intensité très forte. Mais, lorsque je me porte vers le même objet que vous, l’intensité de votre désir augmente. Vous allez donc devenir mon imitateur, comme je suis le vôtre. L’essentiel, c’est ce processus de feedback qui fait que tout couple de désirs peut devenir une espèce de machine infernale. Elle produit toujours plus de désir, toujours plus de réciprocité et, partant, toujours plus de violence. »

R.GIRARDQuand ces choses commenceront, éd. Arléa

 

Exercice :
– après avoir vu cette vidéo, dans laquelle René Girard explique ce qu’est le désir mimétique, définir les notion de désir triangulaire, médiateur, médiation externe et interne.
– soit le sujet le désir suppose-t-il autrui ? Utiliser un des exemples littéraires donnés par R.Girard pour défendre et illustrer la thèse que oui.

 

 

Ce contenu a été publié dans le désir, Textes, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.